Tag Archives: Coallia

Brest, les Migrants passent une pas drôle de journée.

migrer n'est pas un crime

migrer n’est pas un crime

Pas drôle la journée d’hier (13/12/2012) pour les Migrants demandeurs d’Asile et leurs soutiens à Brest !

Le matin au tribunal et le soir dans le couloir de Coallia il s’est passé des choses difficiles à accepter.

Au tribunal une personne migrante a fait un malaise, ce qui a occasionné une interruption de séance et une intervention des pompiers. La tension à laquelle sont exposé-e-s les gens dans le couloir de Coallia en est la raison. Le juge a reporté à jeudi prochain l’étude du cas de la famille de cette dame. Quand le fils de cette dernière a voulu l’accompagner, des personnes de Coallia ont tenté de l’en empêcher, la traductrice a trouvé cela dur. Le jeune homme a suivi sa mère en refusant d’obéir a ceux qui voulaient qu’il reste pour le jugement, trouvant moins important de solutionner les problème de Coallia que d’aller avec sa maman.

Cela s’est passé sur fond de renvoi de l’examen des familles absentes à jeudi prochain, jour où sera aussi donné le résultat des délibérations pour la maison rue V Euzen à Saint Pierre (contre BMH). Cette fois ci les deux avocates ont réussi à se confronter devant le juge. BMH disant que la maison est prévue pour d’autres habitants que les migrants empêchent de loger. Sauf que la maison est insalubre, qu’il n’y a pas d’eau, ni froide ni chaude, qu’il n’y a pas de chauffage, que la vie y est très difficile et que tout le monde serait content si le préfet logeait les squatteurs.

Malgré la traduction, la famille romms kosovare n’a pas comprit grand chose à ce qui lui arrive. La maman a dit au juge qu’elle ne veut qu’une chose c’est quitter ce couloir, sauf qu’elle ne voit pas où aller ? Cette famille subit cette situation depuis de nombreuses semaines. La vie dans cet endroit est devenue tellement difficile qu’elle a dit qu’elle allait jeter ses enfants et son mari à l’eau et les suivre. Cette famille comprend très bien que la situation gène les habitant-e-s et les salarié-e-s de Coallia, alors, quand les loge t’on ?

Le soir un jeune homme a essayé de se taillader les veines dans le couloir de Coallia. Une petite fille de quatre ans se cognait la tête contre le mur en voyant cela.. Comment en est on arrivé là sinon en fermant les yeux sur le fait que ces gens sont volontairement laissé-e-s là par les autorités qui attendent certainement un évènement grave, mais pourquoi ? Pour que ces gens partent d’eux mêmes ?

Les pompiers sont passés et ce n’est qu’avec l’insistance d’un des soutiens qu’ils ont hospitalisé le jeune homme. La police aussi est passée, ainsi tout le monde est prévenu-e, le maire de la ville, la nouvelle sous-préfète, le préfet, …

Ces malheureuses nouvelles informations vont certainement être ajoutées à celles qu’il était prévu de dire en direct cet après midi à la mairie, car le CASSS-paPIER fait un appel:

"Nous vous donnons rendez-vous pour une action
place de la Liberté
demain vendredi 14 décembre
à 15 heures
pour dénoncer les prises de position des pouvoirs publics concernant les
personnes étrangères à Brest.

Soyons nombreux-ses !
Le casss-papiers."

Invitation à venir soutenir les Migrants de Brest. Tribunal d’Instance 13/12/2012 9h00

Coallia Brest Pôle Etrangers

Coallia Brest Pôle Etrangers

 Bonjour,

Ce jeudi 13 décembre, à 9 heures, au Tribunal d’Instance (150 rue Ernest Hemingway, sur le port de commerce), des personnes migrantes sont convoquées en vue d’être expulsées des lieux où elles s’abritent.

Les premières dorment contre leur gré dans le couloir de Coallia depuis déjà plusieurs semaines. Coallia a porté plainte contre elles il y a un mois. Il y a déjà eu deux reports du procès parce qu’il n’y avait pas de traducteurs.

Les secondes, soutenues par le casss-papiers et défendues par une avocate, ont réquisitionné une maison vide appartenant à BMH depuis début octobre. Suite à de nombreux reports, l’audience aura certainement lieu demain.

Nous vous invitons donc à venir nombreux-ses pour soutenir ces personnes, jeudi 13 décembre, à 9 heures, devant le Tribunal d’Instance.

Le casss-papiers.

CASSS-paPIER: LA MAIRIE DE BREST ET LE LOGEMENT DES PERSONNES ÉTRANGÈRES

En ce moment même à Brest, beaucoup de personnes en demande d’asile sont à la rue.

VOICI QUELQUES PROPOS TENUS AVANT L’ÉLECTION DE FRANÇOIS HOLLANDE

” Ces situations sont clairement le résultat d’une volonté politique, celle d’un gouvernement qui ne veut plus s’occuper des demandeurs d’asile, et qui a décidé de les sacrifier au nom de la Réforme de l’État.

Clairement, les moyens ont été considérablement réduits pour apporter des réponses à ces populations, dont l’accueil et la prise en charge est sans aucun doute du ressort de l’État. Je suis indigné par l’indifférence des préfets qui n’agissent que sous la pression médiatique.

Je suis outré du sort réservé à ces personnes qui, pour la plupart, ont pris d’énormes risques dans l’espoir d’une vie meilleure, d’une France terre d’accueil.

Je suis scandalisé par la politique menée par le gouvernement, politique de fermeture et de rejet des étrangers quels qu’ils soient, sous couvert de mesure de bonne gestion budgétaire.”

Marc Coatanéa, adjoint au maire de Brest à l’action sociale, 19 septembre 2011, article “Déshonneur”, extrait de son blog

 ” L’État utilise l’argent public pour payer le trajet en train des personnes pour les faire venir à Brest, plutôt que de l’utiliser pour accueillir de manière décente ces hommes et ces femmes qui demandent l’asile sur notre territoire. “

Déclaration de Marc Coatanéa, le 16 mars 2012, lors de l’occupation de la mairie par des demandeur-euse-s d’asile soutenu-e-s par le CASSS-paPIERS

APRÈS LE 6 MAI 2012…

” Je veux bien faire un point sur des dossiers précis avec les services sociaux et le sous-préfet. Mais que ce soit clair, toutes les familles n’auront pas de solution.”

Déclaration de Marc Coatanéa, le 25 octobre 2012, pendant l’occupation du PS à Brest par le CASSS-paPIERS.

À ce jour, aucune famille n’a eu de solution.

” Grâce au CCAS et à un réseau d’acteurs associatifs locaux très efficaces, nous sommes en mesure de répondre à toutes les demandes, que ce soit en terme d’hébergement, d’aide alimentaire, ou d’insertion, estime Marc Coatanéa, adjoint au maire en charge de l’action sociale.”

” Il s’agit d’une politique continue sur l’année, qui montre bien sûr particulièrement son efficience en hiver “

Sillage, n°155, p. 25, novembre / décembre 2012
Erratum dans Sillage num 115 page 25

En ce moment même à Brest, beaucoup de personnes en demande d’asile sont à la rue.

” Le problème de l’État et de l’AFTAM, c’est une arrivée massive de demandeur-euse-s d’asile, avec une difficulté à y répondre. “

François Cuillandre, maire de Brest, après l’occupation de la mairie par les demandeur-euse-s d’asile en août 2012

Depuis l’expulsion des demandeur-euse-s d’asile de la mairie, des vigiles gardent en permanence l’entrée.

Avant, le problème, c’était l’État. Maintenant, ce sont les demandeur-euse-s d’asile…

” Ce n’est pas la compétence de la mairie de trouver un logement d’urgence pour les personnes. Même si le gouvernement a changé, l’État reste l’État. “

Jean-Pierre Caroff, vice-président de BMO et de BMH, appuyé par François Cuillandre, maire de Brest, pendant l’interruption du conseil de communauté par le CASSS-paPIERS en juin 2012

La droitisation du PS, c’est maintenant !

Des logements pour tou-te-s !

Des papiers pour tou-te-s !

CASSS-paPIERS, collectif d’actions, de soutien et de solidarité avec les personnes sans-papiers.

Réunions ouvertes à tou-te-s tous les jeudis à 19 heures 30 au CLAJ, 2 rue du Docteur Gestin (4 Moulins).

Permanences juridiques dès 18 heures. cassspapier@no-log.org / http://cassspapier.gwiad.org/